Appel édition 2012

Une nouvelle édition du Prix de la Coopération belge au Développement a été lancée. Cet appel est ouvert jusqu´au 31 mars 2011. Vous pourrez lire dans le règlement si vous répondez aux critères pour participer.

je désire poser ma candidature

Actions psychosociales d’aide humanitaire dans le cadre de catastrophes naturelles/Une perspective d’Amérique Centrale

Antonieta BELTRAN GALVEZ étudiant lauréat
antobeltran@yahoo.com

°1974 El Salvador
Licence en psychologie, Universidad Centroamericana José Simeón Cañas, San Salvador, El Salvador, 1998

Actuaciones psicosociales de la asistencia humanitaria en casos de desastres naturales/Una perspectiva desde Centroamerica

Cette étude traite de l’aide humanitaire dans le cadre des catastrophes naturelles en Amérique Centrale, en particulier l’ouragan Mitch et le tremblement de terre de janvier 2001 au San Salvador. L’auteur part de la perspective de ceux qui reçoivent l’aide, de leurs expériences, réactions et émotions dans ces situations de dénuement soudain. Partant de ce point de vue, l’auteur décrit les différents modes d’intervention de l’aide humanitaire et ses cadres légaux. Cette analyse amène l’auteur à souligner d’une part le paternalisme des agences d’aide occidentales empêchant les victimes de prendre leur destinée en mains, et d’autre part l’accent trop important mis sur la fourniture de biens matériels par rapport aux problèmes de dignité humaine et de troubles mentaux. Les conséquences d’une catastrophe naturelle ne sont pas seulement matérielles mais aussi psychologiques et sociales. L’originalité du travail est de montrer qu’il y a une interaction entre les difficultés psychologiques liées aux effets d’une catastrophe (mortalité, détérioration des sols, perte des repères spatiaux, etc) et la capacité sociale et économique d’y faire face et de mettre en œuvre des moyens de prévention. Pour l’auteur, aider les personnes à dire comment elles vivent leur expérience, comment elles parviennent à l’insérer dans son contexte, est central dans le cadre de la reconstruction matérielle et sociale. La prise en compte des processus socio-psychologiques vécus par les victimes est donc une nécessité dans le cadre de l’aide humanitaire. Mais il faut également lier cette approche à l’état de pauvreté dans lequel les victimes vivaient avant et après la catastrophe. L’auteur élargit ici le débat aux relations Nord–Sud en soulignant un ensemble d’inégalités des populations devant les catastrophes suivant les sociétés où elles vivent.

rapport fait par le Prof. Dr. Jean-Marie Wautelet, Département des sciences de la population et du développement, Université Catholique de Louvain-la-Neuve, Belgique