Appel édition 2012

Une nouvelle édition du Prix de la Coopération belge au Développement a été lancée. Cet appel est ouvert jusqu´au 31 mars 2011. Vous pourrez lire dans le règlement si vous répondez aux critères pour participer.

je désire poser ma candidature

Diversité génétique de Plasmodium falciparum et lien avec la complexité de son infection à Iquitos, Pérou

Richard Christopher DELGADO RATTO étudiant nominé
rdelgado@vub.ac.be

°1983 Peru
Licence en Biologie, Universidad Nacional Federico Villarreal, Lima, Peru

Diversidad genética de Plasmodium falciparum y su asociación con la complejidad de infección en Iquitos-Perú

La malaria du falciparum, maladie infectieuse, produit chaque année des millions de cas cliniques, dont l'issue est fatale la plupart du temps. On a constaté récemment au Pérou une hausse significative du nombre de ces cas, imputable tant à des facteurs environnementaux qu'à une résistance accrue aux médicaments. Si l'on veut instaurer des systèmes de contrôle efficaces, il est nécessaire que la diversité génétique de l'agent étiologique Plasmodium falciparum soit analysée. On a observé que dans les régions endémiques où la complexité génétique est plus faible, la réponse immunitaire de protection se produit plus rapidement, augmentant le risque de propagation.

R. Delgado a, dans son travail, étudié la diversité génétique de Plasmodium falciparum chez des patients souffrant de malaria non compliquée dans la région amazonienne du Pérou. Il a pour cela adapté des méthodes biologiques moléculaires modernes (amplifications PCR de trois gènes codifiant les antigènes de membranes du parasite). Il a constaté une grande diversité génétique, et la faible complexité infectieuse confirme l'observation d'une rapide augmentation de la résistance aux médicaments dans les monothérapies de date récente, ainsi que la prévalence d'infections monoclonales.
Ce travail fournit une contribution importante dans l'étude de la malaria au Pérou et dans les pays limitrophes, et peut fournir des références pour le traitement de cette maladie endémique.
Selon l'auteur, le Pérou est le pays d'Amérique du Sud qui occupe la seconde place quant au nombre de cas de malaria déclaré chaque année (près de 100 000), ce qui représente un obstacle socioéconomique préoccupant pour le pays.
La méthodologie décrite a conduit à l'énoncé des recommandations suivantes :
- poursuivre la caractérisation des souches résistantes
- évoluer de nouvelles médications
- poursuivre l'étude épidémiologique.

Cela peut aider à empêcher la maladie de continuer à se propager, et pourrait contribuer significativement à l'amélioration de la salubrité globale de cette partie du monde.
 

rapport : Prof. émérite M. Claeyssens, Département de Biochimie, Physiologie et Microbiologie, Universiteit Gent, Belgique