Appel édition 2012

Une nouvelle édition du Prix de la Coopération belge au Développement a été lancée. Cet appel est ouvert jusqu´au 31 mars 2011. Vous pourrez lire dans le règlement si vous répondez aux critères pour participer.

je désire poser ma candidature

Etude phytochimique et pharmacologique de deux plantes médicinales du Cameroun: Securidaca Longepedunculata (Polygalacée) et Ceiba Pentandra (Bombacacée) et hemisynthèse de quelques dérivés xanthoniques

Alain MELI LANNANG chercheur lauréat
alainmeli@yahoo.com

°1972 Cameroun
Maîtrise en chimie organique, 1998

Etude phytochimique et pharmacologique de deux plantes médicinales du Cameroun: Securidaca Longepedunculata (Polygalacée) et Ceiba Pentandra (Bombacacée) et hemisynthèse de quelques dérivés xanthoniques

D’après les rapports de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), plus de 80 % des populations des pays en développement utilisent presque exclusivement la médecine traditionnelle pour se soigner. Cela s’explique non seulement par le fait qu’elles n’ont pas les moyens financiers d’acheter des médicaments non traditionnels, mais aussi dans certains cas parce ce sont des populations rurales qui n’ont pas de dispensaires ou de pharmacies à distance raisonnable ou par tradition – certains traitements sont entourés d’un aspect « magique » d’importance non négligeable.
Le principal problème des traitements traditionnels, notamment ceux à base de plantes, est le manque de connaissances par rapport à l’efficacité, au mode d’action, aux principes actifs, aux doses à utiliser, aux indications, à l’innocuité et au contrôle de la qualité. Pour permettre à la population de se soigner avec des traitements efficaces, et donc contribuer à l’amélioration de la santé publique dans un pays en développement, il est donc extrêmement important d’entreprendre des études poussées de ces différentes plantes pour identifier les principes actifs ou les composés impliqués dans leurs propriétés, évaluer celles qui sont réellement efficaces, à quelles doses, vérifier si elle n’induisent pas de toxicité chronique, dans quels cas on peut les utiliser et comment les identifier correctement.
C’est dans ce cadre que s’inscrivent les travaux réalisés par M. Meli Lannang : il a étudié deux plantes utilisées en médecine traditionnelle au Cameroun : le Securidaca longepedunculata et le Ceiba pentandra. Il s’est principalement focalisé sur l’étude de leurs compositions chimiques et y a identifié plusieurs principes actifs potentiels. Il a également effectué quelques évaluations pharmacologiques préliminaires, qu’il faudra bien sûr approfondir. Par ailleurs, il a également modifié les structures de certains composés actifs pour tenter d’obtenir des composés plus actifs, susceptibles de devenir de nouveaux modèles en thérapeutique.
 

rapport: Prof. J. Leclercq, Unité d'analyse chimique et physico-chimique des médicaments et pharmacognosie, Université Catholique de Louvain, Louvain-la-Neuve, Belgique