Appel édition 2012

Une nouvelle édition du Prix de la Coopération belge au Développement a été lancée. Cet appel est ouvert jusqu´au 31 mars 2011. Vous pourrez lire dans le règlement si vous répondez aux critères pour participer.

je désire poser ma candidature

Importance socio-économique et étude de la variabilité écologique, morphologique, génétique et biochimique du baobab (Adansonia digitata L.) au Bénin

Achille Ephrem ASSOGBADJO chercheur nominé
assogbadjo@yahoo.fr

°1974 Benin
Diplôme d'Ingénieur Agronome, Aménagement et Gestion des Ressources Naturelles, Université d'Abomey-Calavi, Benin, 2000

Importance socio-économique et étude de la variabilité écologique, morphologique, génétique et biochimique du baobab (Adansonia digitata L.) au Bénin

La thèse doctorale s'inscrit dans le cadre général de la conservation et de la gestion durable des espèces ligneuses à usages multiples de l'Afrique. L'étude porte sur l'analyse de la productivité et de la diversité morphologique, écologique, génétique et biochimique d'une ressource ligneuse présente au Bénin : le baobab africain (Adansonia digitata), un arbre fétiche et sacré, utilisé par les populations autochtones pour les racines, l'écorce, les fleurs, la pulpe du fruit, les graines, et les feuilles. Le baobab a de multiples propriétés alimentaires et thérapeutiques et s'intègre dans des systèmes agroforestiers traditionnels. Les produits du baobab font l'objet d'une commercialisation régionale constituant une source de revenus pour les populations locales. Les caractères morphologiques et le comportement biologique de l'espèce varient en fonction des populations et de leur distribution dans chacune des zones climatiques du Bénin, ce qui a permis de déterminer des corrélations entre les paramètres environnementaux et certains traits botaniques, physiologiques et agronomiques du baobab. Les études génétiques, basées en particulier sur la caractérisation moléculaire, montrent un regroupement de pools de gènes par région de provenance ; néanmoins la variation la plus importante est observée au sein des populations et non entre populations différentes. Certains traits morphologiques, comme la hauteur de l'arbre et le nombre de branches, sont corrélés avec la diversité génétique des individus analysés. La composition biochimique des organes de l'arbre ne varie pas en fonction de la zone de provenance. Par contre, les caractéristiques physico-chimiques des sols peuvent avoir une influence significative sur la composition minérale, vitaminique, glucidique, protidique et lipidique des feuilles, des pulpes et des graines. Une bonne germination nécessite une durée de conservation des graines inférieure à trois mois et la scarification de celles-ci avant le semis.
Les résultats de ces investigations contribuent utilement à la domestication de l'espèce ligneuse, au maintien de sa diversité dans son milieu naturel, ainsi qu'à la conception de différents modes de gestion du baobab dans les systèmes agroforestiers traditionnels des zones de savanes. Les recherches permettront aussi de mieux valoriser les multiples propriétés de cette espèce, grâce à la collecte d'informations ethnobotaniques auprès des communautés rurales.
Cette étude peut servir de modèle d'une approche intégrée de la gestion d'une ressource végétale à usages multiples, valable pour d'autres espèces ligneuses présentes dans le même habitat que celui du baobab et extrapolable dans d'autres pays de l'Afrique de l'Ouest partageant les mêmes unités écologiques.
 

rapport : Prof. J.-P. Baudoin, Unité de Phytotechnie Tropicale et d'Horticulture, Gembloux Agro-Bio Tech, Université de Liège, Belgique