Appel édition 2012

Une nouvelle édition du Prix de la Coopération belge au Développement a été lancée. Cet appel est ouvert jusqu´au 31 mars 2011. Vous pourrez lire dans le règlement si vous répondez aux critères pour participer.

je désire poser ma candidature

Le capital social et la performance de projets dans un contexte de tiers monde / Mécanismes d’échange et réseaux sociaux en Nicaragua rural

Nadia MOLENAERS chercheur lauréat
namol@ruca.ua.ac.be

°1967 Belgique
Licence en sciences politiques, 1994

Social Capital and Project Performance in a Third World Context/Exchange mechanisms and social networks in rural Nicaragua

Le capital social étant devenu un des thèmes les plus “sexy” dans la recherche politicologique et sociologique récente, la façon à laquelle Nadia Molenaers le présente constitue un heureux changement. Bien que l’auteur soit personnellement impliquée dans la problématique de développement de Nicaragua, son travail est sec, réservé et scientifiquement tellement approfondi – littéralement – qu’aussi les réseaux moins évidents remontent à la surface. Dans son doctorat, Nadia Molenaers compare le capital social de deux villages très comparables qui ont réagi tous les deux d’une manière différente à la même offre de microfinancement. Une fois de plus la thèse de Putnam est confirmée et cette fois-ci avec des chiffres scientifiquement étayées: des réseaux verticaux et clientélistes freinent le développement sur le plan économique aussi bien que sur le plan démocratique, tandis que des réseaux horizontaux et ouverts, réglementés par la confiance et la réciprocité, favorisent le développement. Le succès de projets de développement est donc déterminé aussi par des réseaux déjà présents qui définissent également les processus d’exclusion structurelle. Vu que, pour le moment, ils font de plus en plus appel aux ONG locaux, les organismes donateurs courent le risque de maintenir les modèles d’exclusion existants, dont surtout les plus pauvres sont toujours les premières victimes. Son promoteur le formule comme suit: “Son doctorat peut être lu comme une nuance importante apportée à la foi parfois naïve en le caractère ouvert, égalitaire et démocratique de la société civile. Si les ONG opèrent dans un contexte de réseaux asymétriques et exclusifs, ils reproduiront ces relations, également à travers les projets de développement dans lequels ils sont impliqués. (…) Elle plaide pour faire une analyse approfondie des réseaux existants avant d’établir des partenariats. Ceci me paraît une recommandation d’une grande pertinence du point de vue de la société et aussi exceptionnellement pratique envers l’aide au développement.” Sur la pertinence de la recommendation il n’y a pas de doutes, la mise en pratique reste à voir. Il faut toujours du temps pour une telle analyse et entretemps on ne peut pas rester sans rien faire. Cette recherche pourra certainement apporter des commentaires critiques à notre politique actuelle et est par ce fait digne de recevoir ce prix.

rapport fait par Steph Feremans, Attaché, Cabinet de la Coopération au Développement, Belgique