Appel édition 2012

Une nouvelle édition du Prix de la Coopération belge au Développement a été lancée. Cet appel est ouvert jusqu´au 31 mars 2011. Vous pourrez lire dans le règlement si vous répondez aux critères pour participer.

je désire poser ma candidature

Le développement et l’exécution d’un programme de langue et de littérature anglaises pour apprenants tertiaires à faible compétence

Arlys VAN WYK chercheur lauréat
vwyka@hum.uovs.ac.za

°1949 Afrique du Sud
Maîtrise en anglais, University of the Free State, Afrique du Sud, 1995

The Development and Implementation of an English Language and Literature Programme for Low-Proficiency Tertiary Learners

La thèse de doctorat d’Arlys van Wyk est un travail digne d’éloges, axé sur l’un des plus importants leviers pour le développement durable : la formation des futurs cadres. Un travail de développement, moderne et durable est invariablement affaire d’hommes. Dans un grand nombre de pays, l’indépendance et la décolonisation ont mené à un pouvoir politique pour des groupes qui auparavant étaient opprimés; par contre, après la transition subsistent encore souvent des écueils. Dans des pays tels que l’Afrique du Sud, il s’est avéré que la langue est un écueil considérable. Des jeunes talents se heurtent à un système d’éducation où leur fait défaut d’un facteur décisif de réussite : la maîtrise de la langue de l’instruction. La discussion scientifique et politico-linguistique concernant la langue et l’identité a entre-temps fait clairement entrevoir qu’une réorganisation adéquate du système éducatif est un travail de très longue haleine, et que le plurilinguisme constitue une donnée extrêmement complexe et fonctionnelle.
Il n’est pas rare de constater qu’une formation lacunaire ou interrompue entraîne une grande perte: les jeunes concernés ne participent que faiblement voire très peu au progrès social, les possibilités de formation manquent leur but, la dynamique de l’émancipation se bloque.
C’est précisément pour cela que l’étude de Van Wyk est tellement précieuse. Elle a pour but de mettre en carte la compétence linguistique académique des candidats à l’enseignement supérieur, issus des groupes antérieurement défavorisés, et de la renforcer de manière à permettre la poursuite sans accroc du cursus académique. L’étude est bien ancrée dans la recherche internationale existante sur l’acquisition d’une deuxième langue. Elle se base sur un mesurage sur grande échelle de la compétence linguistique avec une forte orientation sur les composantes académiques. Pour la mise en œuvre, Van Wyk recourt à la recherche d’action, ce qui livre un lien naturel et rapide entre le fondement scientifique, l’étude empirique et la mise en oeuvre. L’ouvrage est réalisé soigneusement, comporte une grande part d’expérience et est suffisamment réticent à l’égard des conclusions définitives.
Sous de nombreux rapports, ce travail promeut la durabilité : étape à part entière d’une entreprise de longue haleine, il aboutit à l’introduction directe d’améliorations, génère de manière relativement directe un étayage de la politique gouvernementale tout en lui assurant un contenu. Il fournit également de précieuses impulsions à des recherches et à une politique ultérieures, une compréhension scientifique claire et une application cohérente des résultats.

rapport fait par le Prof. Dr. Pol Cuvelier, Unité des Langues germaniques, Universiteit Antwerpen, Belgique